21ème congrès international et exposition de l’Association africaine de l’Eau (AAE): Patrick Achi exhorte à faire progresser la qualité de l’assainissement





21eme-congres-international-et-exposition-de-lassociation-africaine-de-leau-aae-patrick-achi-exhorte-a-faire-progresser-la-qualite-de-lassainissement

Le premier ministre Patrick Achi, lors de la cérémonie d'ouverture du congrès de l'AAE



Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a salué le changement de nom de l’Association africaine de l’eau (AAE) qui deviendra, au terme du 21ème congrès de l’institution qui se tient à Abidjan depuis le dimanche 19 février 2023, l’Association africaine de l’eau et de l’assainissement (AAEA).

"Avec le plan «Eau pour Tous» souhaité par le président de la République, nous allons couvrir les besoins en eau potable de l’ensemble des Ivoiriens à l’horizon 2030 et faire radicalement progresser la qualité de l’assainissement public, à Abidjan comme dans l’ensemble des grandes villes de l’intérieur", a-t-il pomis. Tout en demandant aux acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement, de prendre désormais en compte les deux entités qui sont, à la vérité indissociables.

Patrick Achi a reconnu que le continent africain connaît des retards encore importants. «Près de 420 millions d’Africains manquent encore d'un service d'eau potable de base aujourd’hui, soit 1 habitant sur 3 et 780 millions de services d'assainissement, soit plus d’1 sur 2. En Côte d’Ivoire, après 1,5 milliard de dollar investi et 12 ans d’efforts intenses, le taux d’accès à l’eau potable qui atteignait péniblement les 60% en 2011, dépasse désormais 85% au niveau national, dont 75% en zone rurale», a-t-il révélé.

Face à ces défis qui demeurent malgré de grands progrès, le chef du gouvernement ivoirien a rassuré les uns et autres sur les efforts que la Côte d’Ivoire compte fournir pour être «au rendez-vous de 2030 et de l’eau pour tous», comme le recommande l’ODD 6.

Avant lui, le ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana, a également révélé que cet événement symbolise la synergie indispensable entre le secteur d’eau potable et l’assainissement. Et de préciser que «cet événement permettra d’améliorer les politiques et stratégies de nos pays en matière d’eau potable et l’assainissement».

Au nom du comité d’organisation, le directeur général de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (Sodeci),  Ahmadou Bakayoko, s’est dit heureux d’accueillir plus de 4000 congressistes, venus des quatre coins du monde pour trouver des réponses idoines aux questions liées à l’eau et l’assainissement.

 Cet important évènement permettra de mener des réflexions pour répondre aux nombreux défis relatifs à l’eau et à l’assainissement sur le thème : «Agir pour une gestion durable des ressources et un accès pour tous à l’eau et à l’assainissement».

«C’est la première fois que l’AAE organise conjointement un congrès avec la Conférence internationale sur la gestion des boues de vidange (FSMA). Cet évènement aura un record d’affluence, avec un nombre de participants de plus de 4.000 décideurs politiques, économiques, financiers, opérateurs de l’eau et de l’assainissement, exposants, experts ou chercheurs, représentants de la jeunesse ou des femmes, des États ou des collectivités, des opérateurs publics ou privés. Durant cet évènement nous aurons une superficie d’exposition de plus de 1.800 m2. Plus de 500 propositions de communication dont 1/3 non retenu pour des contraintes d’organisation », a-t-il détaillé.

Le 21ème congrès international et exposition de l’Association africaine de l’eau (AAE) et la 7ème conférence internationale sur la gestion des boues de vidange (FSMA) prendront fin le mercredi 23 février 2023.

Solange ARALAMON et Elisa ACHI (Stg)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Assemblée nationale : le président Adama Bictogo reçoit les 45 cracks du lycée d'excellence, Alassane Ouattara de Bassam

Coupe Ufoa B : les Éléphants U20 dominent les jeunes Etalons en finale