Le PPA-CI se félicite de la nomination de son représentant à la CEI et exprime ses nouvelles attentes





le-ppa-ci-se-felicite-de-la-nomination-de-son-representant-a-la-cei-et-exprime-ses-nouvelles-attentes

Après l’admission de son représentant à la Commission centrale de la CEI, le PPA-CI réclame un poste de vice-président



Le Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) s’est félicité de la nomination de son représentant Traoré Demba au sein de la Commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI, organe en charge des élections).

Le 15 février 2023, le président de la République a signé un décret nommant deux nouveaux commissaires centraux à la CEI, à savoir Traoré Demba, désigné par le PPA-CI et Dan Jules Demonsthène par le RHDP, suivi de leur prestation de serment, mercredi 1er mars devant le Conseil constitutionnel.

«Avant d’exprimer les attentes du PPA-CI relatives à la CEI, le PPA-CI salue le chef de l’Etat et le gouvernement pour l’heureux aboutissement de cette longue bataille malgré le retard, parfois inexplicable, que celui-ci a mis pour se concrétiser», a déclaré, jeudi 2 mars, le porte-parole du PPA-CI, Justin Katinan Koné lors de sa traditionnelle rencontre d’échanges avec la presse, dénommée «La Tribune du PPA-CI».

Pour le parti de Gbagbo, l’entrée «même tardive» de son représentant au sein de la CEI, est la preuve que dans le dialogue et la confiance, l’on peut avancer ensemble malgré les divergences d’opinion qui sont consubstantielles à la démocratie.

La nomination du représentant du PPA-CI fait partie des acquis de la 5ème phase du dialogue politique close le 4 mars 2022, note-t-on.

«Nous voulons particulièrement saluer le ministre de l’Intérieur qui est resté disponible chaque fois que notre parti a manifesté la volonté de le rencontrer pour échanger sur la question de l’entrée de notre parti au sein de la CEI», a ajouté Koné Katinan avant de s’attarder sur les attentes de son parti.

Sur ses attentes à court terme, le PPA-CI réclame un poste de vice-président au sein de la CEI, espérant qu’un arrangement politique permettrait de satisfaire cette revendication tout en sauvegardant l’existant.

 A moyen terme, le PPA-CI juge pertinent d’abandonner la «CEI des partis politiques» au profit d’une «CEI libre» de tout contrôle partisan.

«L’admission du PPA-CI au sein de la CEI reste donc une victoire d’étape pour le parti qui ne met pas fin à la bataille de notre parti pour l’avènement d’un organe électoral véritablement neutre, car effectivement indépendant», a conclu le porte-parole du PPA-CI.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Plateau : le Procureur invite Ehouo à répondre à la convocation de la police économique

Un accident de camion fait 6 blessés graves à Songon