Gestion des enfants autistes : Nicole T Galo donne des secrets aux parents





gestion-des-enfants-autistes-nicole-t-galo-donne-des-secrets-aux-parents

Nicole T Galo (au centre) présente son livre



Dans la ferveur de la journée mondiale de l’autisme, célébrée le 2 avril de chaque année, l’écrivaine ivoirienne Nicole T. Galo a procédé à la dédicace de son livre intitulé «Quand mon chemin croise l'autisme... ». C’était le mardi 04 avril 2023, à la Maison de la presse d'Abidjan-Plateau. Une occasion pour l’auteure de présenter l’œuvre dans laquelle elle donne aux parents des enfants souffrants de troubles autistiques, des techniques et autres méthodes thérapeutiques pour venir à bout de cette pathologie.

 

C’est un livre de 92 pages, subdivisée en 14 chapitres, qui représente pour l’auteure, «une thérapie qui permet de briser le tabou sur ce mal». Nicole T. Galo, par ailleurs présidente-fondatrice de l'ONG « Sillons d'espoir », apporte des éléments de réponse aux questions des parents, à partir des témoignages et des documents recueillis depuis plusieurs années et surtout sur la base de son expérience personnelle.

 

« Ce combat me touche directement car j’ai un enfant de 11 ans qui est atteint de l’autisme. Les parents de ces enfants sont sujets à moquerie, ils sont rejetés et marginalisés par la société. C’est ma manière de leur dire qu’ils ne sont pas seuls », a-t-elle expliqué. Tout en confiant que selon les statistiques, un enfant sur 100 est atteint d’autisme en Côte d’Ivoire.

 

 L’écrivaine en a profité pour lancer un appel aux autorités ivoiriennes afin que celles-ci mettent un accent particulier sur le cas des enfants atteints de l'autisme. Elle plaide que l'Etat fasse davantage en formant les coordonnateurs spécialisés dans les écoles pour permettre aux éducateurs de détecter les cas d’autisme dans les classes. Parce que, les centres privés de prise en charge sont très couteux. Elle a également souhaité que la population soit mieux formée et informée sur cette problématique.

 

Présent à cette cérémonie, le psychologue Nour Bakayoko a expliqué que c'est une folie de penser qu'un enfant autiste est une malédiction.

 

« C'est plutôt un enfant qui a un besoin spécifique, car c'est un trouble neurocomportemental qui altère la communication et les relations sociales », a-t-il détaillé. Pour permettre à ces enfants d’avoir une vie scolaire et sociale épanouie, il recommande aux parents de s'y prendre tôt et de suivre les indications des spécialistes avec minutie.

 

"Que vos occupations ne vous éloignent pas de vos enfants. Dans la cellule familiale, apprenez à être patients et surveillez vos mots », a-t-il conseillé

 

La vice-présidente de la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH), Dr Marie-Paule Kodjo, représentant Mme Namizata Sangaré, présidente de cette institution, a accentué le plaidoyer de l’auteure en faveur d’une meilleure prise en charge par l’Etat. Elle a suggéré aux associations de prise en charge de l'autisme de se fédérer pour une lutte intégrée, qui les rendra plus fortes auprès des bailleurs et de l'Etat.

 

L’autisme est un handicap dont les manifestations se présentent sous forme de troubles du développement, d’origine neurologique. Cette pathologie se manifeste principalement par une altération des interactions sociales et de la communication et par des intérêts restreints et répétitifs.

 

Ces troubles peuvent provoquer un comportement inadapté dans certaines situations. Les signes de l'autisme chez l'enfant peuvent généralement être identifiés avant l’âge de trois ans.

 

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Elections à la Fif : Didier Drogba reçoit d’importants soutiens

Divorce du couple Gbagbo : ce que dit la décision rendue ce jeudi 29 juin 2023