La CEI explique le cas de l’électeur « né au 19 ème siècle »





la-cei-explique-le-cas-de-lelecteur-ne-au-19-eme-siecle


La commissaire, superviseur des régions du Gôh et du Lôh Djiboua de la Commission électorale indépendante (CEI), Me Yapobi Ketty Yolande, a révélé mercredi 31 mai 2023 à Gagnoa, que le cas de l’électeur « né au 19ème siècle » relève d’une « simple erreur matérielle et non d’un cas de fraude ou tentative de fraude » en réponse aux dénonciations de fraudes dont a fait l’opposition récemment à Abidjan. Me Yabobi a indiqué que ce cas concerne une des zones de supervision de sa compétence, en l’occurrence Guitry dans le Loh-Djiboua, où en 2020, un cas similaire s’est produit. Elle explique que l’on accuse la CEI de fraude, alors que l’électeur Foussou Kouadio Krako, professeur de son état, a présenté une carte nationale d’identité ivoirienne où il est mentionné par erreur, né en 1871 au lieu de 1971. Cet électeur s’est présenté en 2020 au contentieux de rectification de la liste électorale provisoire, pour qu’on rectifie sa date de naissance et la CEI a décidé de privilégier le droit de vote du sieur Foussou Kouadio Krako, dans la mesure où il remplissait toutes les conditions prescrites par les textes, a souligné le superviseur CEI. Selon Me Yapobi, la CEI s’est bien rendue compte qu’il s’agissait d’une erreur de transcription sur sa carte nationale d’identité (CNI) qui n’émane pas d’elle. Mais comme la CEI n’avait pas compétence pour prendre sur elle de procéder à la correction de cette erreur, il a été transcrit telle que mentionné sur sa CNI, cette date de naissance en 1871, en lieu et place de 1971. « L’erreur est humaine et la liste électorale provisoire n’est pas exempte d’erreurs. C’est bien pour cela qu’il existe le contentieux, qui permet à tout électeur de venir informer la CEI d’une erreur ayant pu se glisser sur la liste concernant ces données personnelles », a rappelé l’avocate au barreau d’Abidjan. « Voilà la réalité des faits », a poursuivi la Porte-parole adjointe de l’institution, qui a indiqué qu’il pourrait y avoir d’autres cas possibles d’erreurs de ce type. Elle a fait savoir que dans le cas d’espèce, la CEI avait bénéficié du témoignage volontaire du requérant qui l’avait expliqué en 2020. Au nom de la commission électorale indépendante, elle a rappelé qu’il pourra toujours avoir des erreurs sur le listing, et que l’objectif et la mission de la CEI sont de toutes les corriger, sinon, d’en corriger le maximum, avec la collaborateurs des électeurs eux-mêmes. Me Yapobi a donc invité la population à venir consulter la liste électorale et signaler les éventuelles erreurs ou irrégularités qui pourraient s’y être glissées. La liste provisoire 2023 compte 259 614 électeurs dans le Goh, dont 183 287 dans le département de Gagnoa, indique-t-on. (AIP)

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Coupe de la confédération: Kouassi Crépin (capitaine FC San Pedro): « L'Asanté Kotoko n’est pas terrible »

Côte d’Ivoire : Affi donne les raisons de l’échec de sa rencontre avec Laurent Gbagbo