Adama Bictogo: «Je vais organiser les États généraux de Yopougon»





adama-bictogo-je-vais-organiser-les-etats-generaux-de-yopougon


En Côte d’Ivoire, le Conseil d’État a confirmé hier mardi 3 octobre 2023, l’élection d’Adama Bictogo à la tête de la mairie de Yopougon. Il avait recueilli 40,33% des voix, selon les résultats de la Commission électorale indépendante. Yopougon est la commune la plus peuplée du district d’Abidjan, réputée être le fief de l’ex-président Laurent Gbagbo. Originaire d’Agboville, le président de l’Assemblée nationale réussit un coup d’éclat. Comment compte-t-il développer cette commune ? Quels sont ses projets ? Entretien.

Votre élection survient sur fond de soupçons de fraude que le Conseil d’État a écartés. Comment comptez-vous rassembler les habitants qui, à priori, ne vous sont pas favorables ?

Adama Bictogo : Ça, c’est vous qui le dites. Les soupçons ne sont pas portés sur les résultats. Ils ont posé des réclamations contre le matériel de la CEI [Commission électorale indépendante]. Mais on était tous concernés par le retard d’ouverture de certains bureaux. Donc, moi, je ne m’attarde pas sur les réclamations. Pour ce qui est du rassemblement des populations de Yopougon, à la vérité, le rassemblement se fera par la réalisation des projets.

Toujours est-il que l’élection s’est déroulée le jour J dans une certaine indifférence. Deux tiers des électeurs de Yopougon ne sont pas allés voter. Comment comptez-vous faire pour essayer de rétablir la confiance qui semble aujourd’hui brisée entre les électeurs et la classe politique en général ?

Je reste convaincu que le monde managérial que je vais mettre en place, qui va me rapprocher des populations, la digitalisation de la mairie, la facilité avec laquelle les populations de Yopougon vont avoir accès à leur extrait de naissance, aux bourses familiales… Autant d’éléments qui vont créer une vraie ambiance de fraternité. Je bâtis la stratégie de ma campagne autour du consensus. Les populations ne sont pas figées. Ce ne sont pas des meubles. On a fait une offre. Ils ont adhéré à cette offre. C’est à nous de mériter la confiance donc des populations à partir des réalisations que nous allons faire.

Quelles sont les premières mesures que vous comptez mettre en œuvre pour améliorer le cadre de vie des habitants de Yopougon ?

Très rapidement, je vais mettre en place un programme d’urgence communal à Yopougon, relativement la fluidité routière, l’assainissement, l’eau. Tout ce qui relève du quotidien, du social. Au lendemain de mon installation, je vais donc organiser les États généraux de Yopougon.

Tout cela, ce sont des projets ambitieux : refaire l’assainissement, refaire les routes… sur quel budget ?

L’assainissement est un programme de l’AFD [Agence française de développement, ndlr].

Il y a le budget gouvernemental. La mairie de Yopougon ne s’exclut pas. Ce n’est pas une mairie autonome. Yopougon est pris en compte dans le PND, le Plan national de développement jusqu’en 2025. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a déjà des projets pour lesquels les financements sont disponibles. J’ai donc échangé avec le responsable de l’AFD en ce qui concerne l’assainissement.

Lire la suite sur rfi

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après son départ de Canal+ Sport Afrique, Malick Traoré rejoint la Nouvelle Chaîne de télévision ivoirienne

Covid 19 : Le point de la situation de la maladie à coronavirus du 1er juin 2020.