L’appétit vient en mangeant !





lappetit-vient-en-mangeant


L’appétit vient en mangeant !

 

Qui sait, en début d’exercice, quel va être le lot d’une équipe au cours de la saison ? Sera-ce un long chemin de croix ou une marche triomphale vers l’Olympe ? Tous les entraîneurs et dirigeants aimeraient bien prédire l’avenir en scrutant les matchs amicaux de pré-saison, l’état d’esprit d’un vestiaire, l’émergence de tel ou tel joueur qui pourrait s’avérer décisif … tous ces signes auxquels on s’accroche pour se rassurer et espérer un bel exercice !

 

Il n’existe malheureusement aucune recette miracle, celle-ci fonctionnant une saison mais pas la suivante pour des raisons parfois inexpliquées. A n’en point douter, le travail, en quantité comme en qualité, est une donnée essentielle de la réussite. Essentielle mais qui ne garantit pas non plus les résultats à coup sûr. L’expérience, le talent de chacun, le savoir-faire, l’engouement ou la chance sont d’autres facteurs  qui, mis bout à bout, permettent ou ne permettent pas à l’alchimie d’opérer.

 

Tout cela est bien fragile et le rôle de tous les acteurs est de faire durer le plus longtemps possible l’état de grâce en cas de dynamique positive ou de changer la donne en cas de spirale négative.

 

Côté Mimos, la dynamique est au beau fixe, notamment en Ligue des Champions, avec les excellents résultats obtenus au cours des 3 premières journées qui laissent augurer de beaux lendemains. Ce qui est particulièrement remarquable, car de nombreuses incertitudes pesaient sur cet effectif en début de saison et nous étions nombreux à nous interroger sur sa capacité à relever les défis qui pointaient à l’horizon. Rien n’est évidemment acquis et comme l’ont rappelé ces derniers jours en chœur notre Président et notre coach, le plus dur commence quand on approche de l’en-but !  

 

Prudence donc mais sans inhiber ses saines ambitions. En effet, quoi de plus normal que d’entendre des rêves commencer à poindre dans l’esprit des uns et des autres, des « Pourquoi pas ? » ou des « Et si cette année était la bonne » !

 

Lors d’un de ses discours d’avant-match, l’on a entendu notre entraîneur indiquer à ses joueurs qu’ils ne leur mettaient pas de pression particulière sur cette compétition qu’ils découvrent pour la plupart. Et de leur donner comme principale consigne de donner le meilleur d’eux-mêmes, de faire le match le plus complet possible afin de voir jusqu’où cela pourra les mener ! Ils semblent vouloir lui montrer qu’ils peuvent aller le plus loin possible !

 

Pour le bonheur de tout le peuple Mimosas.

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

La CAN 2023 en Côte d’Ivoire reportée, voici la nouvelle date

Décès d’Henri Konan Bédié : le président Ouattara et Laurent Gbagbo apportent leur soutien à Henriette Bédié