ET VLAN. Comment appelle-t-on cette fierté d'appartenir à une nation ?





et-vlan-comment-appelle-t-on-cette-fierte-dappartenir-a-une-nation


Le 14 février 2024, recevant les Eléphants, champions d’Afrique, le président Alassane Ouattara a salué l'unité retrouvée des Ivoiriens, soulignant la création d'une étincelle de patriotisme. Il a mis en lumière la fierté d'appartenir à une nation qui prend le dessus sur les différences régionales. « L'idée de se définir d'abord comme Ivoirien plutôt que par sa région d'origine est applaudie comme une avancée vers une identité nationale forte, à l'instar des États-Unis. »

En 1995 puis 1999, le président Henri Konan Bédié disait : « Ce que nous poursuivons, c’est bien évidemment l’affirmation de notre personnalité culturelle, l’épanouissement de l’homme ivoirien dans ce qui fait sa spécificité, ce que l’on peut appeler son ivoirité… L’ivoirité concerne en premier les peuples enracinés en Côte d’Ivoire, mais aussi ceux qui y vivent en partageant nos valeurs. C’est la synthèse culturelle entre les ethnies habitant la Côte d’Ivoire ». Sortie du cadre culturel, manipulée par des politiciens, l’ivoirité qui devait nous rassembler nous a, au contraire divisés. Elle a été l’alibi de toutes les atrocités connues. 28 ans après, comment appelle-t-on cette « étincelle de patriotisme et la fierté d'appartenir à une nation » prônées par le président Ouattara ?

EDDY PEHE


Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Revue de presse: les élections locales, l'exclusion de Gbagbo de la liste électorale et la débâcle des Éléphants en Zambie au cœur de l'actualité de ce lundi

Coup d’Etat au Burkina : les dernières nouvelles de Roch Marc Kaboré après sa chute