Transformation locale des produits agricoles : la Côte d’Ivoire invitée d’honneur au Salon International de l’Agriculture d’Amérique





transformation-locale-des-produits-agricoles-la-cote-divoire-invitee-dhonneur-au-salon-international-de-lagriculture-damerique

Galena George, la directrice exécutive de l’IAC, est la promotrice du Salon international de l’agriculture d’Amérique



La Côte d’Ivoire est le pays invité d’honneur au Salon international de l’agriculture d’Amérique ou encore America international agriculture show (AMIAS 2024) qui se tiendra du 29 au 31 mai 2024, à Washington DC, aux Etats-Unis. Cet événement qui se tiendra autour du thème « vers une Nation – un Marché » est organisé par le Conseil international de l’agro-industrie ou encore International agribusiness council (IAC), une organisation de promotion agricole basée à Washington DC aux Etats-Unis d’Amérique. L’information émane d’une note parvenue à pressecotedivoire.ci ce jour.

 Selon Mme Galena George, la directrice exécutive de l’IAC, la participation de la Côte d’Ivoire à ce Salon a pour objectif de renforcer les relations commerciales bilatérales entre la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis.

Plus spécifiquement, la participation de la Côte d’Ivoire à ce Salon, permettra de « faciliter l’accès des produits ivoiriens transformés localement sur le marché américain, de promouvoir la consommation de l’anacarde, du café, du cacao et d’autres produits ivoiriens, mettre en relation les opérateurs économiques ivoiriens et ceux des Etats-Unis, faire connaître la vision de la Côte d’Ivoire en matière de transformation structurelle des filières agricoles, et informer les opérateurs économiques américains et autres sur le climat des affaires, les opportunités d’affaires et les avantages fiscaux en Côte d’Ivoire, afin de les inciter à investir dans la transformation locale des produits agricoles ».

Galena George précise, dans la note, que sont invités à l’AMIAS 2024, les représentants des ministères et autres structures de l’Etat, les institutions, les villes, les communes, les conseils régionaux, et le secteur privé.

Gaël ZOZORO

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Un individu prend douze mois pour le vol d’une moto à Bouna

Nouveaux défis