ET VLAN. La rigueur promise a été prise en otage !





et-vlan-la-rigueur-promise-a-ete-prise-en-otage


En 2010, dans son livre intitulé « Mon projet pour la Côte d’Ivoire, solutions pour changer notre pays en 5 ans », Alassane Ouattara, alors candidat du RDR, parlant de la gestion des deniers publics, disait à la page 32 : « Nous dépenserons avec rigueur et responsabilité les ressources intérieures et extérieures mobilisées dans le sens d’une meilleure productivité économique et d’une grande justice sociale ». Au 1er Conseil des ministres le mercredi 1er juin 2011, le président Ouattara a fait cette mise en garde aux ministres : « Les voleurs iront en prison, y compris tous ceux qui sont proches de moi ou s’en réclament ». Il avait même annoncé "une charte d’éthique et de déontologie pour les membres du gouvernement". De 2011 à 2023, chacun a eu vent des scandales financiers, mais personne n’a appris qu’un ministre ou un proche du président est allé en prison. Même après les audits des entreprises publiques, les mis en cause se la coulent douce, quoique débarqués pour certains. C’est en avril 2024, soit 13 ans après, que la presse proche du RHDP annonce que « le Président Ouattara a fermé les caisses noires des ministres ». Or donc, il y avait des caisses noires ? Depuis quand ? Si ce n’est pas du vol ou du détournement, qu’est-ce que c’est ? « Les Ivoiriens et la communauté internationale ont les regards tournés vers nous », comme le disait le président en juin 2011. Quelque part, on dirait que la rigueur promise a été prise en otage !

Eddy PEHE


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le Mali suspend les rotations militaires de la Minusma

Agnéby-Tiassa : un fils de la région riposte aux attaques de Mbolo Martin contre le ministre Dimba Pierre