Sila 2024 : la « flamme éternelle » de l’écrivain Etty Macaire, remporte le grand prix national de la littérature





sila-2024-la-flamme-eternelle-de-lecrivain-etty-macaire-remporte-le-grand-prix-national-de-la-litterature

Le salon du livre qui s’ouvre en honorant des lauréats de la littérature



L’œuvre « Flamme éternelle » de l’écrivain ivoirien Etty Macaire a remporté le grand prix national de la littérature « Bernard Dadié » 2024. C’était lors de la 14è édition du Salon international du livre d’Abidjan (Sila), qui a ouvert ses portes ce mardi 14 mai 2024 au Parc des expositions d’Abidjan-Port- Bouët.

Le lauréat a reçu sa distinction et une enveloppe de 3 millions de FCFA qui récompense le prix, des mains de l’auteur à l'honneur Serge Bilé.

« Le premier sentiment qui m’anime est un sentiment de fierté et de responsabilité. Lorsque vous avez un tel prix, toute la lumière est mise sur vous et vous êtes obligé d’avoir une façon de marcher, une façon de travailler et surtout de rester avec les plus grands », a exprimé l’écrivain Etty Macaire. 

Quatre autres prix ont également été décernés au cours de cette cérémonie littéraire. Il s’agit du prix national Bernard Dadié du jeune écrivain, remis à l’écrivain Roland Gbidi, pour son œuvre intitulée «l’histoire d’une naissance ». Marie Aka Daniel a, pour sa part, remporté le prix Jeanne de Cavally de la littérature enfantine avec son roman « le héros de la paix ». En ce qui concerne le prix Sila de l’édition, il est revenu à la maison d’édition JD édition. Enfin, le prix de la relève a été attribué au collège « Koffi Oura » et à l’école primaire « EPP Bingerville ». 

Par ailleurs, Serge Bilé a animé une conférence publique sur le thème de cette édition du Sila : « Le livre, un pari toujours gagnant ». Celui-ci n’a pas manqué de montrer l’importance du livre dans toute sa diversité. « La question de la littérature est une question qui engage non seulement à écrire et à créer des choses de qualité. Et ce qui est intéressant dans le livre, c’est qu’à aucun moment on est perdant puisque on apprend toujours, on apprend sur soi-même, on apprend avec les autres. L’important c’est d’être toujours à la hauteur des expériences qu’on place en vous et vous placez en vous-même », a-t-il ironisé.

La 14è édition du Sila qui fermera ses portes le samedi 18 mai 2024, sera une occasion pour les écrivains et les lecteurs de communier autour de plusieurs activités.

Elisa Achi

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Covid-19 : l'ambassadeur des États-unis en Côte d'Ivoire placé en quarantaine

Covid 19: L’incroyable résilience des femmes africaines mise en avant