Déclaration de Lider Diaspora suite à l'arrestation des artistes Yodé et Siro





declaration-de-lider-diaspora-suite-a-larrestation-des-artistes-yode-et-siro


DÉCLARATION DE LIDER-DIASPORA SUITE A L´ARRESTATION DES ARTISTES YODÉ ET SIRO

 

Le 6 Août dernier, M. Alassane Dramane Ouattara, en flagrante violation de la constitution ivoirienne, décide de s’accrocher  au pouvoir en briguant un troisième mandat présidentiel. Face à ce passage en force, illégal et anticonstitutionnel, les leaders des partis politiques et plateformes de l’opposition ont appelé les ivoiriens à la désobéissance civile. Cet appel a été marqué par plusieurs manifestations et protestations à travers le pays.  Malheureusement, ces manifestations pacifiques ont conduit à des violences dans certaines localités du pays, où le RHDP n’a jugé utiles que d’envoyer sa milice armée, les microbes et autres délinquants pour empêcher les populations d’exprimer leur désapprobation et leur ras-le-bol face à M. Alassane Ouattara qui n’a cessé de piétiner les lois ivoiriennes depuis son accession au pouvoir. A ce jour, nous dénombrons environ 170 morts, des centaines de blessés et d’importants dégâts matériels, dûs aux attaques et exactions des milices RHDP. Nous saluons solennellement la mémoire de toutes les victimes notamment celle du camarade N’Guessan Bekoin Auguste, militant LIDER résidant à M’Batto, tué le 11 novembre 2020, lors de la dernière marche de l’opposition à M’Batto et tous les compatriotes fauchés par les balles assassines de la milice du RHDP.  

Fort de tout ce qui précède, LIDER-Diaspora constate avec amertume, désolation et regret le parti pris criard et honteux du procureur général de la république, M. Adou Richard dans ses poursuites. C’est donc à juste titre que nos deux figures de proue de la musique Ivoirienne Zouglou Yodé et Siro lors d'un concert le Dimanche 29 Novembre dernier au maquis l'internat ont porté le coup de grâce à cette justice à géométrie variable.  Ces derniers ont interpellé publiquement M. Adou Richard, procureur de la république de Côte d'Ivoire sur la ségrégation judiciaire émergente dans le pays, laissaient transparaître sans aucun doute la voix d’une population traumatisée, tétanisée et apeurée. En effet, plusieurs images et vidéos diffusées partout sur les réseaux sociaux, ainsi que dans des médias nationaux et internationaux montraient les miliciens pro-Ouattara attaquer, agresser et égorger des manifestants sans aucune interpellation jusqu’à ce jour. Les auteurs de ces exactions, bien identifiables dans les images et vidéos jouissent d’une protection de la part du régime illégal d’Abidjan. Cette impunité constamment dénoncée par les partis politiques de l´opposition, les organisations de la société civile, les ONG Ivoirienne et internationale est loin d'être à sa fin.

 

Suite donc à cette dénonciation publique, des deux artistes engagés de la musique populaire Zouglou, une convocation leur a été adressée par le Commandement Supérieur de la Gendarmerie, convocation à laquelle ils ont respectueusement et courageusement répondu. Contre toute attente, ces derniers ont publié le mercredi 02 décembre 2020, sur leur page Facebook officiel qu’ils ont été en garde à vue et seront présentés au bureau du procureur, le Jeudi 3 Décembre à 8h30.

C´est le lieu pour LIDER-Diaspora, de rappeler que la liberté d´expression est un droit acquis consacré par la constitution ivoirienne, qui ne saurait être marchandée.

LIDER-Diaspora constate avec regret que la justice ivoirienne continue d'être la caisse de résonance soumise à toute sorte de manipulation du RHDP et qu'elle fait de la violation des droits humains une sainte pratique.

LIDER-Diaspora tient à apporter et à réaffirmer son indéfectible et total soutien à Yode et Siro dans cette épreuve injuste à laquelle ils sont confrontés en ce moment.

LIDER-Diaspora, attire l´attention de l´opinion nationale et internationale sur cette énième entrave à la liberté d´expression.

LIDER-Diaspora, met en garde les autorités judiciaires ivoiriennes contre toute possible dégradation, de la santé mentale et physique des personnes mises aux arrêts.

LIDER-Diaspora condamne avec la dernière énergie les inquisitions et cette arrestation arbitraire, injuste, illégitime et honteuse des artistes ivoiriens et exige la libération immédiate et sans condition des deux artistes ivoiriens Yodé et Siro, vaillant combattant de la liberté artistique en Côte d’Ivoire.

Enfin, LIDER-Diaspora voudrait par la même occasion apporter son soutien indéfectible à tous les leaders de l’opposition et de la société civile, en l’occurrence Mme Pulcherie Gbalet, M. Pascal Affi N’Guessan, Dr. Maurice Kakou Guikahue, M. Koua Justin ainsi que tous ceux Mr. qui croupissent dans les geôles du pouvoir sanguinaire et répressif de M. Alassane Dramane Ouattara.

Fait à Paris le 02 décembre 2020

LIDER-DIASPORA

En lecture en ce moment

Le Brésil rejette l'offre du G7 pour lutter contre les incendies en Amazonie

Alassane Ouattara à Berlin pour une conférence sur le partenariat G20-Afrique