Journée culturelle de la Sodexam : La plateforme de Yamoussoukro sort le grand jeu





journee-culturelle-de-la-sodexam-la-plateforme-de-yamoussoukro-sort-le-grand-jeu


A l’initiative de la direction de la société d’exploitation et de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique (SODEXAM) et dans le souci de mettre en avant les diversités culturelles et de valoriser les cultures ivoiriennes, s’est déroulée ce vendredi 4 décembre 2020, dans les locaux de ladite société, la première édition de la journée culturelle.

Dans une ambiance festive, tous les employés de la Sodexam, avec à leur tête le directeur général Jean-Louis Moulot, parés des tenues des différentes régions de la Côte d’Ivoire se sont retrouvés et ont magnifié la richesse culturelle de la Côte d’Ivoire.

Ainsi, outre les travailleurs d’Abidjan, qui, à travers  huit (8) stands qui présentaient les us et coutumes des peuples baoulé, koulango, guéré, mahouka, lobi, odienneka, sénoufo et abouré, ceux des 13 stations de l’intérieur du pays ont participé à travers la présentation de faits caractérisant les peuples Alladjan (Gagnoa), Dida (Bouaké), Adioukrou (Daloa), N’zima (Yamoussoukro), Agni (Bondoukou), Akyé (Odienné), Ebrié (Dimbokro), Abbey (Bouna), Kroumen (Man), Tagbana (Korhogo), Yacouba (Sassandra) Gouro (Adiaké) et Bété (San-Pédro) par vidéo.

Au terme de belles prestations, les stations de l’intérieur du pays ont raflé la majorité des prix. Ainsi, au niveau des prix sectoriels, les plateformes d’odienné et de Korhogo ont remporté respectivement  les prix de meilleure gastronomie et meilleur objet du patrimoine. La palme de la meilleure tenue  est revenue au peuple baoulé quand le meilleur narrateur était celui des Odiennéka. Chaque lauréat de cette catégorie a reçu la somme de 300.000f

Le grand prix de cette première édition a été remporté par la station de Yamoussoukro, qui, selon le jury, a su allier la tradition N’zima à l’histoire de la Sodexam. Elle repart avec la somme de 700.000f quand les abourés et les lobi, classés 2e et 3e ont reçu des enveloppes de 600.000f et de 500.000f CFA.

"Dans le fait, nous avons voulu renforcer l’esprit d’équipe en obligeant les membres d’une direction donnée à représenter un groupe ethnique. Ce nous permet de réaliser qu’au-delà de nos différences, nous sommes un en réalité. C’est une activité qui nous a permis de mieux nous connaître et de mieux connaître nos cultures afin de constituer une équipe solide. J’ai été impressionné  par le sérieux et l’engagement des différentes équipes, qui, avec le peu de moyens que nous leur avons donnés ont fait de belles prestations", a expliqué Jean-Louis Moulot qui était le narrateur du peuple abouré à cette occasion.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Affaire augmentation du prix du pain: Le ministère du commerce et de l'industrie réagit

Musique: Koffi Olomidé comparaîtra de nouveau en justice