Décès d’Hamed Bakayoko : le retour du désordre ?





deces-dhamed-bakayoko-le-retour-du-desordre


Elu maire d’Abobo, l’une des premières actions d’Hamed Bakayoko a été de nettoyer les grandes artères de la commune. Ainsi, l’autoroute principale menant d’Anyama à Adjamé, a été vidée de tout ce qui l’encombrait. Commerçants permanents ou ponctuels, tables, conteneurs, vendeurs ambulants, etc. ont tous été déguerpis.
Le rond-point d’Abobo, juste en face de la mairie, a subi le même sort. Les vendeurs de CD piratés qui exposaient les pochettes montrant des images explicites de films pour adultes ont été contraints de libérer l’espace qu’ils occupaient juste à côté des locaux de la mairie. Les taxis communaux communément appelés wôrô wôrô qui avaient élu domicile le long de la clôture de la mairie jusqu’au grand marché ont disparu.
Du carrefour Sans-manquer au rond-point principal de la commune, les embouteillages sont devenus très rares. Les chauffeurs de mini-cars Gbaka ayant été obligés à respecter un minimum de discipline.
Juste après le rond-point ANADOR, les véhicules qui débordaient du trottoir pour occuper la chaussée ont été enlevés. La circulation est devenue plus fluide à cet endroit.
Autant d’actions qui ont été posées par Hamed Bakayoko pour donner un autre visage à la commune. Mais, pour y arriver, il fallait du cran. Aujourd’hui, après son décès, les Abobolais se demandent si le prochain maire aura assez de cran pour continuer l’œuvre de son prédécesseur.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Présidence de la CAF : les premiers mots d’Anoma après l’autorisation de sa candidature

Législatives 2021 : La CEI retire un candidat de liste définitive à Akoupé-Becouefin