Ahoussou Jeannot appelle à l’union sacrée face au péril des attaques terroristes





ahoussou-jeannot-appelle-a-lunion-sacree-face-au-peril-des-attaques-terroristes


Le président du Sénat, Ahoussou Jeannot, dans son adresse solennelle, lors de l’ouverture des travaux de la session ordinaire 2021, a appelé, mardi 13 avril, les ivoiriens à l’union sacrée face au péril des attaques terroristes de Kafolo.

“Du haut de cette tribune, j’appelle à l’union sacrée des enfants de la Côte d’Ivoire autour du pays. Aimons et servons notre pays avec désintérêt. Cultivons avec hardiesse les valeurs  de pardon, de justice qui constituent les attentes légitimes des citoyens futures. Soyons des acteurs du pardon”, a préconisé M. Ahoussou, expliquant qu’il convient “de taire nos querelles politiciennes pour protéger la nation et nous éviter les drames des pays attaqués par le terrorisme”.

Selon lui, nous devons nous éloigner des situations de division pour “un patriotisme positif ” et éviter le drame de certains pays, témoins de ces attaques.

Deux attaques des positions de forces de défense et sécurité à Kafolo avaient fait au moins 18 morts, les nuits du 10 et 11 juin 2020 et du 28 et 29 mars 2021, rappelle-t-on.

Le Président Ahoussou a dit que son institution s’engage à briser les murs de méfiance entre les populations  pour préserver la paix et la réconciliation de façon durable. A cet égard, il a appelé le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à accéder aux sollicitions de clémence des prisonniers de la crise électorale liée à la présidentielle d’octobre 2020 “pour aller à la paix si chère au Président Félix Houphouët-Boigny”.

Il a condamné les morts dus à la désobéissance civile lancée par l’opposition ivoirienne en octobre 2020, ” tout en demeurant ferme face aux actes de désordre”.  Il a également réitéré, dans son discours, la bonne disposition du Sénat à accompagner les actions de développement du président Ouattara qui “inaugure une ère nouvelle  de construction et d’innovation pour une Côte d’Ivoire apaisée” avec des indicateurs socio-économiques importants.

” Le Sénat se positionnera in fine comme un ciment de la nation”, a-t-il dit, avant de saluer par “devoir spirituel de reconnaissance”  à l’égard du président ivoirien, quand il a été “contraint d’être hors du pays durant de longs moments à cause de la maladie”.

Il a adressé des pensées pieuses à l’endroit des défunts Premiers ministres Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Henri Konan Bédié, ex-président de Côte d’Ivoire, prêt à se représenter en 2020

L’édition 2019 du programme d’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu lancée à partir du 1er janvier