Permis de conduire : pourquoi Amadou Koné a confié l’inspection aux gendarmes





permis-de-conduire-pourquoi-amadou-kone-a-confie-linspection-aux-gendarmes


Le ministre ivoirien des Transports a donné les raisons qui l’on poussé à porter son choix sur les gendarmes, en remplacement des inspecteurs, suspendus, dans le cadre de la réforme du permis de conduire pour l’inspection des candidats au permis de conduire.

A la tribune de Le Patriote dont il était l’invité ce jeudi, le ministre des Transports a évoqué les raisons essentielles qui l’ont poussée à porter son choix sur les gendarmes pour superviser le passage du permis de conduire.

"Les gendarmes parce que premièrement, ils font le contrôle routier aussi, ils connaissent le code de la route, ils savent ce qui est permis et ce qui n’est pas permis. Deuxièmement, c’est un corps auquel je fais confiance. Je fais confiance aux gendarmes et enfin, ceux qui sont beaucoup plus âgés savent que de 1978 à 1986, les gendarmes participaient à l’inspection des permis de conduire. En plus des inspecteurs de l’Etat, il y avait des gendarmes à côté. Ce n’est pas nouveau, seulement que cette fois-ci, il n’aura que des gendarmes", a expliqué le ministre des Transports.

Leur feuille de route c’est de faire en sorte qu’il n’y ait pas de corruption, a dit le ministre, ajoutant qu’il n’a pas de raison de douter que les choses vont mal se passer.

Quant à savoir si les gendarmes ne tomberont pas à leur tour dans la corruption, Adama Koné a rassuré, "je ne les soupçonne de rien du tout".

Dans un communiqué, le vendredi 23 avril 2021 à Abidjan, le ministre des Transports, Amadou Koné, a annoncé la suspension de leurs fonctions de tous les inspecteurs affectés au service des examens théoriques et pratiques du Permis de Conduire à compter du lundi 26 avril 2021.

En attendant, ce sont des gendarmes qui feront passer les examens aux candidats, rappelle-t-on.

Ces gendarmes seront en service pour une durée de trois mois.

Face au fléau de la corruption, Amadou Koné mise sur la digitalisation et de révéler que pour l’examen théorique, ce sont des appareils qui vont interroger les candidats et leur poser les questions.

 

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/A quelques semaines de la fin de son mandat : Suy Fatem (Miss Côte d’Ivoire 2018) saute le pas

Côte d'Ivoire: la réunification du FPI a du plomb dans l’aile