Consommation de stupéfiants : Voici comment savoir que son enfant est un drogué





consommation-de-stupefiants-voici-comment-savoir-que-son-enfant-est-un-drogue


La drogue prend de plus en plus d’ampleur au sein de la jeunesse ivoirienne. De nombreux adolescents consomment des stupéfiants. Le drame dans cette affaire est que leurs parents ignorent complètement les pratiques de leurs enfants. Simplement parce qu’il n’est pas très évident de faire la différence entre un drogué et un non-drogué.

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, le commissaire divisionnaire, Mabonga Touré épouse Atché, montre comment identifier un consommateur de drogue. « Aux parents, nous demandons de faire attention aux différentes attitudes de leurs enfants. Quand il dort trop et on a le sentiment qu’il a perdu connaissance, ça doit alerter les parents », explique-t-elle. Ajoutant qu’ « un enfant qui vient à la maison, après une sortie, et qui est très gai, les parents doivent s’en inquiéter. Il faut contrôler pendant ses vacances, les sorties de nos enfants ».

La directrice des stupéfiants et des drogues a également levé un coin de voile sur les nouvelles drogues qui ont fait leur entrée dans les rues ivoiriennes. Elle a notamment présenté une bombonne, habituellement utilisée par les anesthésistes. « C’est un médicament. Mais aujourd’hui, les enfants l’utilisent dans les lieux de consommation de chicha. Précisément dans les quartiers huppés parce que ça coûte cher, c’est 70 000 FCFA la bombonne », a-t-elle révélé. Selon elle, les jeunes pompent le gaz de cette bombonne dans des ballons gonflables utilisés en décoration. Puis, fait-elle savoir, ils inhalent le gaz. Pourtant, prévient-elle, « c’est très dangereux pour la santé et ça rend l’enfant gai, très gai et à la longue, ça le détruit ».

La responsable de police a également révélé que, sur le marché, il existe des psychotropes opiacés dont le tramadol qui est très prisé par la jeunesse. « Ce sont des médicaments délivrés sur ordonnance médicale. Mais, par des voies détournées, les enfants arrivent à s’en procurer », note-t-elle.

En tout cas, selon elle, en cette période de vacances scolaires, le commissaire divisionnaire a appelé les parents à être plus regardant sur les habitudes de leurs enfants pour ne pas être surpris à la rentrée scolaire.

 

Modeste KONE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Eglise de Protestante Evangélique CMA :Installation du Surintendant et prière pour la paix en Côte d’Ivoire

Deuil : Évariste Yacé, le frère de Marcellin Yacé, est décédé