Virus Marburg : Le gouvernement ivoirien exhorte à la vigilance





virus-marburg-le-gouvernement-ivoirien-exhorte-a-la-vigilance

le virus Marburg tue deux personne au Ghana



 Le  Ghana a découvert depuis plusieurs semaines dans le pays la manifestation du virus Marburg causant 2 morts. Suite à cette situation inquiétante, la Cote d’ivoire, pays frontalier du Ghana, exhorte sa population à la vigilance à travers une conférence de presse donnée par le directeur général de l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), Pr Bénié Bi Vroh Joseph, mardi 26 juillet 2022, révèle l’Agence ivoirienne de Presse (AIP).

La maladie à virus Marburg (MVM), autrefois appelée fièvre hémorragique à virus Marburg, est une maladie grave, souvent mortelle chez l’être humain. Face à cette menace, le représentant du gouvernement ivoirien a exhorté les populations à solliciter une prise en charge médicale devant un cas de fièvre, de saignement, de nausée et de vomissement.

Le directeur général de l’INHP a également dicté des mesures de prévention consistant aux lavages réguliers des mains à l’eau et au savon, le port systématique des gants et des masques pour faire des soins. Il a de plus demandé aux populations d’éviter de manipuler les cadavres, les animaux de brousse malade ou mort et de se soustraire de tout contact direct avec fluides corporels (sang, sueur, urines, selles, vomissures, etc) d’un malade de Marburg.

De plus, Le gouvernement ivoirien a procédé à l’identification des zones (districts) à risque (Bondoukou, Téhini, Doropo, Bouna), à la formation du personnel de santé, à l’élaboration des messages de sensibilisation aux populations et au plan de prévention et de riposte.

Rappelons  que Le Ghana est était alerte après la découverte, en début du mois de juillet, de deux cas suspects du virus Marburg, selon un communiqué des autorités ghanéennes, révèle la radio France internationale. Les deux patients ont été admis dans un hôpital du district de la région d'Ashanti (sud). Le directeur de la santé publique du service de santé a été interrogé à ce sujet lors d’une conférence en ligne avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), sur l’évolution de cette situation sanitaire. « Pour les deux cas, nous avons identifié 63 contacts, et un seul a présenté des symptômes : il avait de la fièvre, des saignements dans les selles. Des échantillons ont été envoyés au laboratoire et se sont révélés négatifs. Pour contenir toute propagation du virus Marburg, nous intensifions nos efforts pour empêcher l'épidémie de s'étendre  », a déclaré franklin Asiedu Bekoe. Révèle la même source.

Quelques semaines après cette déclaration, les deux victimes sont décédées dans un hôpital du district de la région d'Ashanti (sud). Suite à cette situation, environ 100 personnes ont été mis en  isolement pour des analyses.

Après des analyses,  plus d’un tiers des personnes mises en quarantaine ont été autorisées à regagner leurs maisons et à reprendre leur vie normale.

 

Florencia Gueu

 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Coupé-décalé : Arsenal dj en deuil

Championnat de Log-lift : le Burkinabè Iron Biby conserve son titre de champion du monde