Non diffusion du Mondial 2022 : la RTI doit des explications aux Ivoiriens





non-diffusion-du-mondial-2022-la-rti-doit-des-explications-aux-ivoiriens


La Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) ne diffusera pas la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Le seul média autorisé à retransmettre la grand-messe du football mondial en Côte d'Ivoire, est la Nouvelle chaine ivoirienne (NCI) qui ne diffusera que 28 matches sur les 64 que compte cette compétition. L’information tombée il y a quelques jours a choqué de nombreux internautes. Tous étaient surpris de voir la chaine nationale passer à côté d’un si grand événement au profit d’une chaine privée.

L’influenceur Sherif Tall n’est pas passé par 4 chemins pour cracher ses vérités via un post sur la toile : « Pour trouver la parade, seulement 28 matchs du mondial au Qatar seront diffusés sur NCI, une chaîne privée de droit ivoirien. Pendant ce temps, la RTI qui est la chaîne nationale ne diffusera pas le mondial nonobstant son assise financière dont elle jouit avec la redevance qu'elle reçoit de la part des Ivoiriens. Comment une chaîne publique avec toute son armée de professionnels, son expérience et son assise financière peut perdre les droits de retransmission du mondial au détriment d'une chaîne privée arrivée il y a à peine 3.ans ? », a-t-il déploré. 

Un autre internaute a balayé du revers de la main l’argument mettant en avant le manque d'intérêt de la RTI à diffuser le Mondial en raison de non-qualification des Eléphants de Côte d’Ivoire au Mondial du Qatar.   

« L'argument qui consiste à dire que les Éléphants ne sont pas qualifiés, d'où le manque d'intérêt de la RTI à diffuser le Mondial, ne tient pas la route. En 1998, la RTI l'a diffusé alors que les Éléphants n'avaient jamais mis les pieds à un Mondial. En 1988 et lors de plusieurs autres éditions où on a été absent, la RTI a répondu présente (…) Parmi nos voisins, le GBC, la télévision nationale du Ghana, pays aux plus de 100 chaînes privées , pays en crise économique, diffusera, non pas 28 matchs comme NCI, mais les 64 matchs. On va nous répondre que le Ghana est qualifié. Ok, et la MBC, télévision publique du Malawi, et celle de île Maurice, et la NBC, la télévision nationale de la Namibie, et la télé publique de l'Ouganda, et même la télévision nationale du petit Rwanda, tous la diffuseront et ne sont pas qualifiés », a-t-il commenté.

Comme ces deux internautes, c’est une véritable incongruité que la télévision nationale ivoirienne manque ce rendez-vous. D’abord, de par son audience. Elle a l’une des plus fortes audiences de la sous-région. Elle est suivie aussi bien en Afrique de l’Ouest, sur le continent africain lui-même qu’en Europe.

Ensuite, en termes d’assise financière, ni NCI ni New World TV, la télévision togolaise ayant eu l’exclusivité de la retransmission des matchs du Mondial 2022 en Afrique sub-saharienne, ne peuvent rivaliser avec la RTI. En témoignent les seules redevances encaissées sur chaque facture d’électricité.

C’est donc au regard de ces seuls arguments, que de nombreux Ivoiriens et observateurs pensent qu’il s’agit ni plus ni moins qu’à un boycott. Car, pour eux, il est inadmissible et inconcevable que New World TV, encore moins NCI, aient pu remporter un appel d’offre devant la RTI.

Au finish, l’on est en droit de s’interroger, comme beaucoup d’Ivoire, s’il ne s’agit pas d’un boycott. Dans tous les cas, les responsables de la RTI tout comme le ministère de la Communication et de l’Economie numérique doivent des explications aux Ivoiriens. Ils leur doivent au moins ça.

Gaël ZOZORO

Partarger cet article

En lecture en ce moment

PDCI : Les membres du bureau politiques réaffirment leur soutien et leurs encouragements à Bédié

Le Salon international de la Famille s'ouvre le 1er novembre à Abidjan