Les boulangers suspendent leur mot d’ordre de grève





les-boulangers-suspendent-leur-mot-dordre-de-greve


Les présidents des faitières regroupant les boulangers-pâtissiers de Côte d’Ivoire, à l’issue d’une rencontre tenue ce lundi 6 février 2023 avec le Premier ministre Patrick Achi, à la Primature, ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève, prévu pour se dérouler les lundi 6 et mardi 7 février 2023.

« Nous décidons donc conséquemment de la suspension de notre mot d’ordre d’arrêt de travail de 48 heures afin de permettre la poursuite des discussions », a déclaré Amadou Coulibaly, président du Haut patronat du secteur de la boulangerie et de la pâtisserie de Côte d'Ivoire (HPBCI), appelant à la reprise du travail « dès à présent », après la rencontre avec le chef du gouvernement.

Lui emboîtant le pas, Barry Youssouf, président de la Fédération des Coordinations Professionnelles de Boulangerie et Pâtisserie de Côte d'Ivoire (FECOBPCI ) a dit ses remerciements au chef du gouvernement, Patrick Achi, pour son implication dans le dossier ainsi qu’aux ministres qui étaient présents lors de cette rencontre qui ont contribué, selon lui, au dénouement de cette grève.

Et de demander « à tous les boulangers de Côte d’Ivoire de vaquer à leurs occupations, de travailler, d’ouvrir les boulangeries ». Il a par ailleurs rassuré que « le prix du pain n’a pas encore changé ».

Toujours dans le même sens, le président de la Fédération Interprofessionnelle des Boulangers de Côte d'Ivoire, Abey Akué Marius, a exprimé sa reconnaissance au gouvernement et demandé aux boulangers de faire confiance au gouvernement de Côte d’Ivoire qui a pris à bras le corps leur problème.

« Les problèmes qui sont les nôtres ont été posés à la bonne adresse et dans les jours à venir, chaque boulanger verra l’impact des décisions qui ont été prises au niveau de son vécu quotidien. Nous remercions tous les boulangers qui ont compris le message que nous leur avons porté et qui continuent de travailler pour assurer le pain quotidien aux Ivoiriens », a-t-il conclu.

Cette grève des boulangers fait suite à l’augmentation du prix de la farine. Le sac de 50 kg est passé de 21.750 Fcfa le prix usine à 25.500 F CFA », soit une progression de 3.750 Fcfa, rappelle-t-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Réforme de la CEI : voici pourquoi la Cour africaine a condamné la Côte d’Ivoire ce mercredi

« Affaire terrains nus des FDS » : la grande famille d’Amon Amon demande pardon à Touré Ahmed Bouah