Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) : La sécurité alimentaire et l’agriculture durable au programme de la 15ème édition





festival-des-musiques-urbaines-danoumabo-femua-la-securite-alimentaire-et-lagriculture-durable-au-programme-de-la-15eme-edition

Le Commissaire général du Femua, A'salfo, tout heureux aux côtés de la marraine, Mme Dominique Ouattara



Le lancement officiel de la 15ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), propriété du groupe musical Magic Système, a eu lieu le jeudi 16 février 2023 au Sofitel hôtel ivoire d’Abidjan, en présence de la Première Dame Dominique Ouattara et d’éminentes personnalités du monde politique et artistique.

Cette 15ème édition du Femua se tiendra du 25 au 30 avril 2023 à Abidjan et dans la région du Gbêkê (Bouaké), avec pour thème : «La sécurité alimentaire et l’agriculture durable».

Le lead vocal du groupe Magic System, Traoré Salif dit A’salfo, par ailleurs commissaire général du FEMUA, a annoncé que cette année, il est prévu une conférence des jeunes, des ateliers, des stands d’exposition. Il prévoit aussi le FEMUA kids et le FEMUA foot. Avec comme pays invité, le Togo.

Pour le volet musical, ce sont environ 100 artistes qui sont attendus pour cette édition. Il s’agit de KS Bloom, Roselyne Layo, Safarel Obiang, Didi B, Samy Succès pour la Côte d’Ivoire, le rappeur Booba pour la France, Ferre Gola et Singuila pour le Congo. Ils seront tous au programme sur les scènes pour le plaisir des mélomanes.

 A cette cérémonie de ce jeudi 16 février, le gouvernement était fortement représenté. A commencer par son porte-parole Amadou Coulibaly de la Communication et de l'Economie numérique, Amadou Koné des Transports, Mamadou Touré de la Jeunesse et évidemment Françoise Remarck de la Culture et de la Francophonie, ministre de tutelle du Femua. Elle n’a pas manqué de traduire sa gratitude à la Première Dame, « Dominique Ouattara pour son engagement, son soutien et pour la promotion du patrimoine culturel».

Elisa ACHI (Stg)

 

En lecture en ce moment

Mode: Quand les journalistes se retrouvent sur le "T"

Revue de presse: L'après Gon et les élections présidentielles 2020 en première ligne