Changement climatique : le 2e webinaire pour la réduction des risques climatiques en Afrique ouvert à Abidjan





changement-climatique-le-2e-webinaire-pour-la-reduction-des-risques-climatiques-en-afrique-ouvert-a-abidjan


Le directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Professeur Arsène Kobéa, a ouvert lundi 06 novembre 2023, au Pôle scientifique et d’innovation à Bingerville, le 2e webinaire sur les services climatiques pour la réduction des risques climatiques en Afrique.

Au cours de ce 2e webinaire, il sera question de la gestion du surplus d’eau dans un contexte de changement climatique. Selon le directeur de cabinet qui représentait le ministre de tutelle, Adama Diawara, la gestion de l’excès de l’eau est devenue une priorité.

« La gestion de l’excès d’eau doit également prendre en compte la nécessité de reconstituer les réserves d’eau douce. Cela peut se faire grâce à la réutilisation des eaux usées traitées et à la conservation de l’eau par des méthodes telles que l’irrigation efficace et la gestion des fuites dans les systèmes de distribution », a fait savoir le représentant du ministre Diawara.

Le professeur Arsène Kobéa a également insisté sur l’importance de l’adaptation aux changements climatiques dans la gestion de l’excès d’eau. Cela inclut, selon lui, la mise en place de systèmes d’alerte précoce pour les inondations, le développement de plans d’urgence et la formation de la population pour faire face aux situations d’urgence.

« La gestion de l’excès d’eau dans un contexte de changement climatique est un défi complexe et urgent. Elle nécessite une approche holistique, allant de la lutte contre les inondations à la conservation de l’eau douce, et à l’adaptation aux changements climatiques », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Stella Gaetani, représentante de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Chargée de mission pour la Coopération économique et le développement, a indiqué que l’objectif de ce webinaire est de créer le cadre d’échange scientifique.

« Notre rôle en tant que partenaire, est de créer conjointement des opportunités pour avancer sur des sujets qui sont pertinents pour toutes les parties dans le cadre de notre bonne collaboration avec l’Afrique occidentale », a-t-elle signifié.

Abondant dans le même sens que ses prédécesseurs, professeur Ballo Zié, président de l’Université Félix Houphouët-Boigny, a souligné qu’il est important de se pencher sur la question des ressources naturelles dans un contexte mondial de changement climatique.

« En proposant des solutions pour une gestion efficace de l’excès d’eau, par exemple en cas d’inondation, nous serons en mesure de résoudre les problèmes d’accès à l’eau potable, de famine, de dysfonctionnement des réseaux d’assainissement », a-t-il dit.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Actions sociales : Emma Lohoues donne le sourire à 300 enfants défavorisés

Can 2021 : les Eléphants de Côte d’Ivoire sont bien arrivés au Cameroun