Noix de cajou : le prix du kilogramme fixé à 305 FCFA pour la campagne 2021





noix-de-cajou-le-prix-du-kilogramme-fixe-a-305-fcfa-pour-la-campagne-2021


Le prix de la noix de cajou a été fixé à 305 FCFA le kilogramme pour la campagne de commercialisation qui s’ouvre le vendredi 5 février 2021, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, au terme du 3e Conseil des ministres de l’année.
"Afin de consolider les acquis de la réforme, le conseil a décidé notamment de la poursuite du mécanisme de soutien aux acteurs nationaux pour renforcer leur capacité de mobilisation des financements. Aussi, pour la campagne 2021 de commercialisation qui s’ouvre le 5 février 2021, le Conseil a approuvé le prix planché obligatoire de 305 FCFA le kilogramme aux producteurs pour la noix de cajou bien séchée, bien triée, ne comportant aucune matière étrangère", a annoncé le ministre de la Communication et des Médias.
Pour la campagne de la commercialisation de la noix de cajou précédente qui s’est ouverte le 6 février 2020, sur la base d’un prix CAF de référence de 1 300 US dollars, a fait savoir le porte-parole, le prix bord champs par kilogramme avait été fixé à 400 FCFA. Un prix en hausse de 25 FCFA le kilogramme par rapport à 2019. Pour le ministre, ce prix a été possible grâce à une réduction du DUS (NDLR : droit unique de sortie) de 7 % à 5 % du prix CAF.
"Malgré ces mesures qui incitaient à l’optimisme, ce prix a été fortement perturbé par les effets néfastes de la COVID-19. Face à la tendance baissière des prix bord champs liés à la pandémie qui a entraîné une baisse du prix des amandes, le gouvernement a apporté son appui à la filière à travers l’octroi de 100 FCFA puis 200 FCFA par kilogramme pour maintenir le prix au producteur. Soit un total de 34,2 milliards FCFA qui a permis l’enlèvement de 244,985 tonnes de noix de cajou, d’une subvention en plus de 168 FCFA par kilogramme pour aider à combler le déficit de compétitivité des transformateurs locaux. Soit un total provisoire de 3,264 milliards FCFA perçu par 11 transformateurs qui ont commercialisé 4 060 tonnes… ", a expliqué le ministre Touré.

Modeste KONE

(Photo AIP)

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/Sécurité et prévention en entreprise : Des professionnels du secteur distingués

Lutte contre l’exploitation des enfants, la première dame met en garde : "la fermeture des écoles ne doit pas être un prétexte pour violer les droits des enfants"