Revue de presse : fête du travail, les centrales syndicales bombardent, l’Etat calme le jeu





revue-de-presse-fete-du-travail-les-centrales-syndicales-bombardent-letat-calme-le-jeu


Les journaux ivoiriens ont consacré leur Une ce lundi 3 mai à la célébration de la fête du travail, une occasion toute trouvée pour les centrales syndicales pour cracher leur vérité et colère à l’Etat qui en bon père, essaie de calmer le jeu.

 Ainsi, les coupures d’électricité constatées ces derniers temps à Abidjan et à l’intérieur du pays se sont invitées au débat. "Les coupures d’électricité au cœur des soucis des centrales syndicales", annonce à sa page d’ouverture, l’Intelligent d’Abidjan.

Une préoccupation partagée par Le Bélier Intrépide qui titre "Ouattara, pitié, les Ivoiriens souffrent".

Le président du PDCI-RDA, qui s’est mis du côté des travailleurs "invite le gouvernement à améliorer le cadre et les conditions de travail", écrit pour sa part le Bélier, ajoutant que les syndicats exigent une augmentation des salaires.

En réponse à ces préoccupations, voici "ce que Achi compte faire avec les centrales syndicales", annonce le Mandat. Se voulant plus précis, le Jour Plus fait savoir que c’est "plus de 800.000 emplois crées depuis 2011", selon Patrick Achi. Et de préciser que "Ouattara a autorisé le versement de 800 millions aux syndicats".

Des actes qui font dire à Le Rassemblement "UGTCI, Dignité, Humanisme, UNARTRCI, FESA-CI  -bombardent -, l’Etat calme le jeu !"

Pour l’Essor ivoirien, "les centrales syndicales ont salué le travail de Ouattara ".

Après 10 passés en exil, des proches de Laurent Gbagbo dont Koné Katinan, Damana Pickass, et Koudou Jeannette ont regagné vendredi, le pays. Un retour qui a remis au goût du jour, le retour de l’ancien président, Laurent Gbagbo.

"Le film de l’arrivée de Katinan, Pickass et Jeannette Koudou", retrace Le Temps pour qui ce retour annonce celui de Gbagbo.

Allant dans le même sens, Koné Katinan indique qu’ils sont "venus préparer l’arrivée du grand masque" (Ndlr, Laurent Gbagbo)

"Nous attendons beaucoup de Gbagbo pour l’unité du FPI", ajoute Dr Gui Tiéhi, vice-président du FPI, proche de Pascal Affi N’Guessan, en page de couverture de Notre Voie.

"Gbagbo, vers un accueil XXL", mentionne Aujourd’hui, quand le Temps présente les hommes choisis par le président Bédié pour accueillir Gbagbo.

Mais avant ce retour, des Gor (Gbagbo ou rien) menacent : "Nous allons lapider Gbagbo si… ", laisse planer le suspens, l’Expression.

Recevant des populations du sud, le président Alassane Ouattara a soutenu que la place du PDCI, c’est au RHDP. Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir Jean Louis Billon qui en réponse a rappelé à Alassane Ouattara que "Houphouët-Boigny n’a connu qu’un parti, le PDCI-RDA".

 

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Éducation nationale : voici comment les élèves, enseignants et personnels administratifs peuvent retourner à l’intérieur

Une parfumerie glane des lauriers