Concert live : Salif Keïta annonce un show inédit à Abidjan





concert-live-salif-keita-annonce-un-show-inedit-a-abidjan


4 ans après sa dernière prestation à Abidjan, lors de la 10e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (Femua 10), l’artiste malien Salif Keïta sera en en concert-live inédit le vendredi 23 juillet au palais de la culture de Treichville.

 Ce spectacle, organisé dans le cadre de la célébration de la fête de la Tabaski permettra aux fans de l’artiste de communier avec leur idôle. Au cours d’une conférence de presse animée le mercredi 22 juillet,  Mahmoud Osman, Directeur de Inovic média et promoteur du concert a annoncé un concert de 90mn, pour faire la fête en revisitant les titres à succès de l’artiste tels que  "Yomore", "Tekere", "Africa", "Moussoulou", "Je t’aime", "Nous pas bougé", etc.

Salif Kéita qui n’a pas pu être présent à cette rencontre avec les médias, du fait d’un décalage horaire de son vol,  est intervenu par visioconférence pour confirmer sa présence à Abidjan.

"Je donne rendez-vous à tous mes fans et amis le 23 au palais de la culture inch’allah. Je n’ai pas pu être présent pour la conférence de presse du fait du décalage d’horaire de mon vol. Mais je vous rassure que je serai là demain avec tout mon groupe inch’allah. La Côte d’Ivoire c’est chez moi depuis le temps d’Houphouët. Je viens chez moi avec tout mon orchestre pour faire le show" a-t-il rassuré.

Selon son manager, Christian Syrén, le chanteur a écourté sa tournée européenne pour ce concert en terre africaine, précisément en Côte d’Ivoire à laquelle il accorde une importance particulière.  

Auteur, compositeur et interprète, Salif Keïta est une grande star de la musique Africaine qui fait de la World music avec un style musical qui combine les rythmes musicaux traditionnels de l’Afrique de l’ouest avec des influences européennes et Américaines.
Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Bouaké/Affrontement étudiants-gardes pénitentiaires : Des tirs entendus dans les environs de la prison

France, affaire "écoutes" : Nicolas Sarkozy reconnu coupable de corruption et de trafic d’influence