Conflit foncier à Modeste (Grand-Bassam) : Jonas Konney appelle au calme et à l'apaisement





conflit-foncier-a-modeste-grand-bassam-jonas-konney-appelle-au-calme-et-a-lapaisement

Konney Niamké Jonas, président de la commission foncière de Modeste lors de la conférence de presse



Le président de la commission foncière du village de Modeste, dans la commune de Grand-Bassam, Jonas Niamké Konney, a, au cours d’une conférence de presse animée le vendredi 5 mai 2023, à son domicile, appelé les populations dudit village au calme et au pardon.

« Modeste n’a pas besoin de violence pour atteindre son objectif. C’est avec intelligence que nous devons régler nos problèmes. Je demande aux parents des personnes qui ont été interpellées de tout laisser tomber et de se donner la main pour aller de l’avant. Mettons-nous ensemble. Oublions tout et pardonnons-nous. Qu’on soit accusé ou victime, laissons tomber », a-t-il lancé.

Face à la presse, Jonas Konney a expliqué qu’il était absent au moment des manifestations de protestation menées par des jeunes du village, le lundi 17 avril. Les manifestantsont été arrêtés pendant quelques semaines avant d'être jugés et libérés par le tribunal de Grand-Bassam.Il était heureux d’annoncer que ces derniers ont été libérés.

 Il a invité toutes les parties à suivre la feuille de route convenue avec les autorités préfectorales dans le cadre du processus de réconciliation engagée dans le village.

Celui-ci a été élaboré après un processus conduit par le corps préfectoral, ayant abouti à la réconciliation entre les membres de la grande famille Konney, détentrice de la chefferie de Modeste, sous-préfecture de Grand-Bassam. Quatre commissions ont été créées. Il s’agit de la commission finances, la commission chargée du foncier, la commission développement et affaires sociales et la commission us et coutumes N’zima.

La commission foncière qu'il préside a reçu pour attributions d’actualiser l’état foncier du village, de suivre les actes de cession des terres du village, de co-signer avec le chef les attestations villageoises et de collaborer avec les experts en foncier extérieurs au village, c'est-à-dire travailler avec les spécialistes dans le domaine.

« Accrochons-nous à la feuille de route qui nous a été donnée. Ensemble, on peut réussir », a-t-il exhorté. Avant de se réjouir d’avoir rencontré le chef revenu d’un voyage à l’extérieur pour des soins de santé.

Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Violences intercommunautaires à Gbon : le Premier ministre Beugré Mambé au chevet des blessés

Ouragahio : le corps sans vie d'un vieux découvert dans une douche, son fils arrêté.