Affaire « terrains nus des FDS » : en colère, Touré Ahmed Bouah assigne Amon en justice





affaire-terrains-nus-des-fds-en-colere-toure-ahmed-bouah-assigne-amon-en-justice


Dans l’affaire qui oppose Touré Ahmed Bouah, président directeur général de SOPHIA SA à Athanase Amon Amon, président des détenteurs de droits coutumiers (DDC) dans le projet « terrains nus des forces de défense et de sécurité (FDS », le premier cité a décidé de traduire le second en justice. Il a remis à ce dernier, lundi 9 octobre 2023, une citation correctionnelle suivie de dénonciation à parquet. Athanase Amon Amon est appelé à comparaître, vendredi 27 octobre 2023, à 8 h, devant le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau.

Le patron de SOPHIA SA reproche à son ancien partenaire de l’avoir diffamé et d'avoir dénigré son projet. Ce qui, naturellement, a porté un énorme préjudice à celui-ci. « Les agissements de monsieur Amon Amon jettent le discrédit sur la société SOPHIA qui est en quête d’éventuels acquéreurs pour la vente des parcelles en vue de la purge des droits coutumiers, la publication dans les journaux créent la confusion dans l’esprit des acheteurs qui craignent le risque d’une éventuelle annulation des titres de propriété sur la parcelle … », cite comme préjudices la « citation correctionnelle suivie de dénonciation à parquet ». Elle ajoute que « le préjudice commercial et économique lié à la dénonciation est énorme en ce sens que plusieurs milliards doivent être mobilisés pour désintéresser toutes les parties impliquées dans le projet Akwaba City. Les conséquences directes de cette dénonciation du président des DDC sont le ralentissement de la vente des parcelles conférées par l’Etat à SOPHIA, l’installation anarchique sur ces parcelles d’occupants sans droits et par des personnes à qui Amon Amon a vendu des lots en se faisant passer pour le propriétaire. Les requérants, selon la documentation que pressecotedivoire.ci a pu consulter, sont aujourd’hui obligés d’assigner le ministère de la Construction « en vue de garantir la jouissance paisible de la parcelle », ce qui implique des dépenses supplémentaires de procédure. Pour tout ce préjudice subit, le conseil de Touré Ahmed Bouah requiert la condamnation d’Amon Amon à payer 80 000 000 FCFA pour les dommages et intérêts.

C’est en 2016 que SOPHIA SA a signé une convention avec l’Etat de Côte d’Ivoire pour la production de terrains aménagés. Ladite convention concernait 3 zones : Ebimpé, Anyama-Adjamé et Akoupé-Zeudji. Dans l’accord tripartite, la part de cette entreprise, après la vente des terrains, devrait être de 30 % par parcelle.

Dans le cas précis d’Akoupé-Zeudji, le lotissement concernait  4 371 ha dont 541 ha pour le projet « terrains nus des FDS ». La part de SOPHIA pour cette parcelle s’élève à 4 869 000 000 FCFA à raison de 3 000 FCFA le mètre carré. Et 229 800 000 000 FCFA pour le reste des 3 830 ha pour 6 000 FCFA le mètre carré. Mais, apprend-on dans cette même documentation, Amon Amon a dénoncé le contrat qui lie Touré Ahmed Bouah aux DDC. Et, pour suivre la procédure, il a traduit ce dernier devant les tribunaux, le 21 mai 2019. L’exploit de dénonciation de convention de lotissement est clair sur les motivations de la plainte : « Le requérant dénonce formellement les actes de lotissement et par suite, celui de fixation de prix de vente du mètre carré, et se déclare totalement libéré de tous engagements envers Touré Ahmed Bouah ».

Cet exploit a été suivi, le 25 mai 2020, par une « assignation en revendication de propriété d’une terre du domaine foncier d’Akoupé-Zeudji » où, le requérant remet en cause toutes les conventions qui ont été signées entre les DDC, SOPHIA SA et le Fonds de prévoyance militaire (FPM).

Malheureusement, celui qui se réclame président des DDC a été débouté dans son action, le 7 janvier 2022, en témoigne l’attestation plumitif. Entre-temps, le 27 mai 2020, Amon Amon accuse Touré Ahmed Bouah, dans la presse, d’avoir fait du faux dans le projet Akwaba City. Le 5 mai 2021, il remettra le couvert dans la presse en ligne. C’est pour tous ces faits, que SOPHIA SA et son patron ont décidé de l’assigner en justice afin d’avoir réparation.

Après deux tentatives infructueuses pour joindre Amon Amon, notamment le week-end dernier, afin d'équilibrer l'information, nous avons finalement pu l'avoir au téléphone, ce mardi 10 octobre 2023. Il a promis de nous rencontrer " certainement ", ce mercredi 11 octobre 2023. Il nous a néanmoins confié que les DDC ont une rencontre prévue ce mardi soir pour plancher sur l'évolution de cette affaire.  

Modeste KONE

 

En lecture en ce moment

Deuil : Le Général Akissi Kouamé est décédé

Journée internationale des droits des femmes, le CNDH invite la Société Civile à être davantage les porte-paroles des femmes