« Affaire terrains nus des FDS » : la grande famille d’Amon Amon demande pardon à Touré Ahmed Bouah





affaire-terrains-nus-des-fds-la-grande-famille-damon-amon-demande-pardon-a-toure-ahmed-bouah


Une délégation de la grande famille d’Amon Amon s’est rendue ce lundi 24 octobre 2023 à la résidence du PDG de SOPHIA SA, Touré Ahmed Bouah, en vue de régler le différend entre ce dernier et leur fils.

 « Nous sommes venus rendre visite au promoteur du projet terrains nus d’Akoupé initié par SOPHIA. Ce soir, nous sommes venus demander pardon parce que par nos comportements, le projet a mis du temps. On repart au village ragaillardis pour parler à notre fils, notre frère Athanase Amon Amon, afin que ce conflit finisse le plus vite possible », a déclaré le porte-parole de la délégation, Mathias N'Gbissi.

Il a promis de parler à leur fils, à leur frère Amon Amon de sorte que cette affaire qui n’a que trop duré finisse le plus vite possible. Il n’a pas manqué de signifier que le président des détenteurs de droits coutumiers (DDC) a aussi souffert dans cette affaire.

« Notre souci est qu’il y ait une bonne collaboration. Nous voulons que la paix règne. Nous prions Dieu que M. Amon Athanase revienne à la raison », a ajouté Mathias Yapo, le président de la Mutuelle des DDC.

Quant à Touré Ahmed Bouah, il s’est dit heureux de voir la famille de son ancien collaborateur le rejoindre en vue de régler ce litige.

Un litige foncier oppose depuis un certain temps le président des détenteurs de droits coutumiers (DDC) Athanase Amon Amon au président directeur général de SOPHIA SA, Touré Ahmed Bouah, dans le projet « terrains nus des forces de défense et de sécurité (FDS) ». Un conflit qui s’est exacerbé avec l’assignation en justice d’Athanase Amon Amon, appelé à comparaître, vendredi 27 octobre 2023, devant le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau.

Pour comprendre le problème, il faut remonter à 2016 où la Société pour l'Habitat, les Infrastructures et l'Aménagement (SOPHIA SA) a signé une convention avec l’Etat de Côte d’Ivoire pour la production de terrains aménagés à Ebimpé, Anyama-Adjamé et Akoupé-Zeudji. Dans l’accord tripartite, la part de cette entreprise, après la vente des terrains, devrait être de 30 % par parcelle.

A Akoupé-Zeudji, objet du conflit, le lotissement concernait 4 371 ha dont 541 ha pour le projet « terrains nus des FDS ». La part de SOPHIA pour cette parcelle s’élève à 4 869 000 000 FCFA à raison de 3 000 FCFA le mètre carré.

C’est ce contrat que Athanase Amon Amon dénonce remettant ainsi en cause toutes les conventions signées entre les DDC, SOPHIA SA et le Fonds de prévoyance militaire (FPM). Avec cette visite de la grande famille de Amon Amon, avec dans la délégation le président des détenteurs de droits coutumiers (DDC), on peut le dire, tout est bien qui finit bien.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Hommage aux animateurs ivoiriens : l' Unapep-CI lance une cérémonie de récompense

Filets sociaux productifs : 109 milliards FCFA distribués à 227.000 ménages dits vulnérables